Fondation

La Fondation Mende Nazer fut créée officiellement le dimanche 19 Juillet 2009 à Karlsruhe, Allemagne par Mende Nazer et un groupe de proches.

Dès que Mende eu recouvré la liberté, ses pensées et prières ne cessèrent d’aller à ceux qui souffraient encore au Soudan. Elle devint de plus en plus déterminée à mettre sa nouvelle liberté et son influence au service du bien de son pays natal.

C’est au cours d’une visite au Ministère danois des affaires étrangères que Mende fit la connaissance de Tom Høyem. Tom fut touché par l’histoire de Mende et le destin du peuple Nouba qu’il se sentit obligé d’agir. Ainsi naquit une amitié et un partenariat qui ne tardèrent pas à porter leurs fruits.

Tom fut très actif et mit à profit son influence pour rassembler des associés expérimentés et de confiance afin de fonder une association charitable à but non lucratif dédiée à l’accomplissement des projets et rêves de Mende.

Réunis à l’Ecole Européenne de Karlsruhe le 19 Juillet 2009, les membres fondateurs établirent la Fondation Mende Nazer. Centralisée à Karlsruhe, la Fondation a la vocation de devenir une organisation charitable internationale.

La Fondation Mende Nazer dépend de la seule générosité de ses donateurs et volontaires pour réaliser ses projets. Afin de garantir une stricte intégrité, la Fondation a été créée sur des bases et principes solides. Notamment, tous les membres de la Fondation sont volontaires.

Sur la base de ces principes et valeurs, la Fondation s’engage à tirer le meilleur parti de chaque don, stimuler l’économie locale et promouvoir la propriété des communautés locales. Ses actions diffèrent ainsi de nombreux programmes d’aide étrangers « importés » qui sont trop souvent prônes au gaspillage et inadéquats. 

Cette Fondation est le rêve de Mende. Il ne fait aucun doute que, après des débuts modestes, nous atteindrons nos objectifs. Nous sommes plein de foi, d’amour et d’espoir, nous y croyons de tout coeur.

Par votre générosité, vous pouvez offrir à ces personnes une chance de retrouver leur dignité et de croire à nouveau à l’avenir. Le moment est venu d’agir.

 

dos